Attention, ce site dort un peu...

Allez plutôt consulter notre blog, désormais :

http://poire-guallino.eklablog.com

 


Les Guallino :
Anne Poiré et Patrick Guallino


Présentation

Patrick Guallino, peintre et sculpteur, fait pour les formes et les couleurs, est né en 1943.
Anne Poiré, poète, arrive en 1965 : ils avaient tout pour se rencontrer, s'aimer, continuer à créer, ensemble.
Leurs deux sites témoignent de ce travail conjoint, intimement mêlé, depuis plus de vingt ans, entre écriture, polychromie, "et compagnie"...

Cliché Fred Olmo - Studio Solo

 

Les GUALLINO exposent régulièrement depuis 1980 en France et à l'étranger.

Sonder le vide et le plein, rendre le rouge, le jaune et le bleu dans le flamboiement de la matière, tels sont les objectifs de ces artistes éminemment contemporains, proches à la fois de l'art brut et de la nouvelle figuration.
Les Guallino ne cessent d'explorer le rapport au monde entretenu par le bois peint, la toile constellée d'escarbilles de rêves, - depuis de longues années -, pour présenter sous tous ses angles la figure humaine, les corps, les visages, l'expression d'un geste qui s'élance et jamais, semble-t-il, ne s'arrête.
Malgré une période difficile - à l'issue des années 68 - , au cours de laquelle Patrick a détruit tout son oeuvre peint, l'artiste est revenu à la création, aux côtés d'Anne, y plongeant tout entier. Alliant sans cesse le volume, - leurs sculptures sont essentiellement bifaces -, à l'espace plan de la toile ou de larges panneaux de bois, de bronze, ils proposent des expositions variées, parfois très joueuses, joyeuses, parfois plus retenues. Leurs sculptures, aériennes, ludiques, colorées, se pavanent devant des toiles elles aussi toute de lumière et de vivacité.
Bob Bolzinger
- Texte paru pour l'exposition des Guallino à la galerie Schortgen, au Luxembourg, en mai 2005 -

Le chat d'août
43 X 36 X 12 cm
2002
Technique mixte (bois-verre)
Ici, au bois et au bronze s'ajoute exceptionnellement le verre, selon la technique du fusing...
Détail :


 

Patrick Guallino et Anne Poiré exposition au Luxembourg juillet 2009 (cliché Michel Ricci)

Histoire d'amour, conte de fées ? Au commencement était la couleur, la matière, la poésie. La création. De la rencontre des Guallino, il y a un peu plus de vingt ans, sont nés de beaux instants de bonheur : hardis espaces agrandis, cernés, par collages successifs, à la brosse, ouverts, encouragements à sortir de soi, de l'emprisonnement des mots, des mondes, pour une liberté accrue, de part et d'autre des chemins.
L'enfermement est fait pour être cassé, débridé. D'ailleurs à quoi s'évertuent ces deux artistes, si ce n'est tenter, sans cesse, de s'en dégager, main dans la main, pinceau et stylo, acrylique et encre associés ? Pour Patrick Guallino et Anne Poiré, chaque toile, chaque sculpture, poème, roman, est une délivrance, une évasion. Même les pans d'ombre, chamaniques, explorations d'émotions, comme le Fétiche à la corbeille d'or, constituent une échappatoire. Pièce après pièce, leur parcours traverse des paysages qui sont tournés vers l'horizon, s'avèrent émancipation, univers fabuleux et magique : gratter les fonds, faire surgir de tendres couples, non captifs, mais à la fenêtre, ou se promenant dans des lieux où poussent avec aisance des arbres à coeurs, n'est-ce pas une heureuse façon de lutter contre la claustration infligée par nos limites si humaines ? Le secret est dans l'élargissement. À cette merveilleuse libération par le langage, - lisible ou graffitis -, les formes délimitées, - postures acrobatiques, animaux mythologiques -, les cyans, les amarantes, les céruléums, les véronèses et les orangés, les courbes, les signes et les plans, se répondent !
À l'isolement, à la réclusion, à la solitude, les Guallino opposent l'abandon, l'affranchissement, le foisonnement généreux, la joie de peindre, d'écrire, ensemble, afin de communiquer et de s'ouvrir, dans l'insouciance apparente, pour le meilleur et le plus doux d'une évidente exubérance. Invitation à l'imaginaire et à la jubilation de créer, cet art, finalement, est avant tout solaire.

Bob Bolzinger
Texte écrit pour le catalogue de l'exposition de Roquevaire 2006

Cliché Fred Olmo - Studio Solo

 

Comme l'indique l'invitation à l'exposition de la Galerie Saint-Rémy, de Bruxelles, en juin 2006
"Patrick Guallino et Anne Poiré"
sont

"associés dans la vie et dans leurs créations pour notre bonheur"...

"Nous espérons avoir le plaisir de décrocher la lune avec vous"...

Merci William et Dominique pour cette jolie formule, si sympathiquement trouvée !


Et puis, peut-être puis-je terminer cette présentation par l'un des feuillets du dépliant du 9e festival transversal de Chorea, organisé par Olivier Faes, dans la région de Tours du 30 mai au 18 juin 2006 :

Les Guallino

Nous sommes une entité, un couple indissociable, deux artistes qui vivons et travaillons conjointement, depuis une bonne vingtaine d'années. Comme l'écrit Marie Morel, dans sa petite revue d'art, Regard, n°90, publiée en octobre 2005, "Ces deux-là, ils font pétiller la vie, c'est du vrai bonheur, ils s'aiment, ils créent, Anne Poiré écrit, et Patrick Guallino peint. Les écrits d'Anne se mêlent à la peinture de Patrick, à moins que ce ne soit l'inverse."
Lorsque j'ai rencontré Patrick, peintre, sculpteur, - moi qui suis plutôt femme de mots, de rythmes, de musique et de parole -, son atelier m'a immédiatement séduite. Et l'homme. Je suis arrivée dans son petit village, et nous ne nous sommes plus quittés : depuis, l'acrylique, les voyelles, le pastel, les consonnes, l'encre s'entremêlent.
De la fusion entre nos différents modes d'expression, notre palette s'est transformée, - dense, tendre. Du poète, Patrick a extrait la pulpe, et je me suis prélassée dans les innombrables replis des fertiles nuanciers guallinesques. Nous avons appliqué des étoffes, soyeuses, multiplié les promenades, attrayantes. Depuis notre coup de foudre, nous expérimentons la légèreté, nous palpitons : aucun sens interdit. Tous les mots sont permis !
Tube après brosse, poème après pinceau, jusqu'au bout, même pour choisir les titres : notre vie est une fête, féerique, un invraisemblable feu d'artifice, tumultueux, dans ses liserés et scintillements, une infinie envolée-étincelles !
Alchimie mystérieuse de ce pas de deux étoilé. Bonheur. Comment parler de ces riches tendres heures... ?

Anne Poiré

Quant à L'espace des Arts de Saint-Rémy de Provence, voici ce qu'indique sa jolie carte, en français comme en anglais :
Guallino dessine, peint, sculpte avec une évidente jubilation, comme s'il n'avait jamais quitté les rives de l'enfance. Il cultive avec ardeur et opiniâtreté la vision joyeuse et innocente des premières émotions. Son épouse Anne lui chuchote des poèmes et des mondes nouveaux se créent.
 
Guallino draws, paints, sculptures with an evident jubilation, as if he had never left the bank of the childhood. He cultivates with heat and obstinacy the joyful and innocent vision of first feelings. His wife Anne whispers him poems and new worlds build up themselves.


 

Enfin..., encore un point de vue... :
"Les poèmes d'Anne Poiré sont des chemins où l'on découvre de "coquins fagots", des "troncs scarifiés de reconnaissance", des "élytres vagabonds". Dans tous les pays où sévit la violence, à la place d'un fusil, on devrait mettre dans les mains des soldats un poème d'Anne et les couleurs de Patrick Guallino. J'imagine toutes les factions marcher les unes vers les autres en riant ; un Guallino c'est de la paix et de l'amour posés en partage sur la toile pour "une vie grand sourire"... "
Claude Petitjean, in le Catalogue Samarkande

Eh voici la présentation conçue
par la galerie Petitjean
d'Aix en Provence, en juin 2008 :




Et ça c'était le carton d'inviation
pour notre exposition à Singapour...





Le site des éditions Carmina - livres d'Anne Poiré et Patrick Guallino :
http://carminaeditions.blogspot.fr/?view=flipcard



Le lien vers le site littéraire officiel d'Anne Poiré 

Pour fêter l'arrivée du mois de juin 2013, à Roanne : 

Loire en fête

Les sucetttes roannaises se déclinaient de toutes les couleurs du printemps.
Et il y en avait partout partout...



Près de la poste




Sur la place des promenades




Boulevard Baron du Marais

et partout ailleurs... 

Une bonne façon d'ensoleiller un printemps exceptionnellement... sec !

Et pour tout savoir sur nous, cliquez ici.